Comment faire un diagnostic pour l’isolation d’une maison ?

1294

Une bonne procédure d’isolation de maison requiert avant tout un excellent diagnostic isolation. Le diagnostic isolation de la maison est très important dans la procédure d’isolation. Comment le faire ? Cet article vous montre les étapes à suivre pour faire un diagnostic isolation.

Étape 1: définir les points clés

Lorsque vous procédez au diagnostic isolation, vous devez faire en sorte de vérifier toutes les zones de faiblesse de l’isolation. On retrouve certaines zones de faiblesse au niveau de la jonction des murs avec les fenêtres. D’autres au niveau du toit, le sol ou encore sur le balcon. Ces derniers sont couramment appelés « ponts thermiques« . Certains font référence au bâti (toit, murs et sols). Notez qu’en faisant le diagnostic isolation de votre maison, vous ne devez négliger aucun point.

Lire également : Calcul pente toiture ardoise : critères essentiels pour réussir

La déperdition de chaleur passant par une mauvaise isolation du toit représente au moins une valeur de 25%. Celle passant par la fenêtre est de 10%, celle passant par une mauvaise isolation des murs est de 20%. Et au moins 10% de la déperdition de chaleur passe par une mauvaise isolation des sols. Cela concerne les maisons ayant été bâties avant 1974.

Il est important de faire la vérification du toit, si votre maison est très ancienne. Cela vous permettra de gagner du temps et d’économiser de l’énergie.

A découvrir également : Pourquoi faire construire une extension ossature bois?

Étape 2: choisir les bons matériaux

Vous serez désormais en mesure de commencer les travaux une fois le diagnostic isolation de votre maison posé. Pour les travaux, il vous est possible d’opter pour de nombreux matériaux isolants. Que ces isolants soient naturels ou non, vous devez vous assurer de leur performance.

Il est recommandé d’utiliser des matériaux isolants qui bénéficient d’une certification reconnue en France. Les marques les mieux placées sont: CE, ACERMI, Keymark, NF. Les performances techniques de ces marques sont inscrites sur l’emballage des produits. Important à savoir : plus le coefficient de productivité thermique « λ » du matériau est faible, plus il est isolant. Encore, plus la résistance thermique (R) du matériau est grande, plus sa paroi est isolante.

Étape 3: opter pour les bons gestes

Optez pour des petits bon gestes afin de favoriser une bonne isolation de votre maison. Cela une fois les travaux de rénovation énergétique sur le bâti et sur les ponts thermiques réalisés. Cela consiste à souvent fermer les volets la nuit. Mettez des bas de portes au pied de celles qui donnent sur l’extérieur. Songez à fermer les conduits de cheminée à l’aide d’un dispositif amovible. Grâce à ces petits gestes, vous limitez voire même empêchez l’entrée d’air froid dans la maison.

Étape 4 : évaluer les coûts et les économies possibles

Lorsqu’il s’agit d’un projet de rénovation énergétique, il faut des économies significatives sur la facture d’énergie.

Il est recommandé de faire appel à un professionnel pour avoir une idée précise du coût des travaux et des possibles aides financières dont vous pouvez bénéficier. Il existe notamment le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE), l’éco-prêt à taux zéro ou encore les subventions proposées par certaines collectivités territoriales.

En contrepartie, il faut considérer votre isolation thermique. Ces dernières varient en fonction du type d’isolant utilisé et du niveau de performance obtenu.

N’hésitez pas à consulter divers professionnels afin de trouver celui qui répondra le plus adéquatement possible à vos besoins tout en respectant votre budget. L’investissement initial dans des travaux efficaces peut rapidement se rentabiliser au bout de quelques années seulement grâce aux économies réalisées sur votre facture énergétique ainsi qu’à l’amélioration globale du confort thermique dans votre maison.

Bien que le diagnostic pour l’isolation thermique requière une analyse méticuleuse effectuée par un professionnel aguerri, c’est une étape cruciale avant toute intervention visant soit à améliorer la performance énergétique, soit le confort quotidien chez soi.

Étape 5 : faire appel à un professionnel pour une expertise complète

Une fois que vous aurez identifié les points faibles de votre isolation thermique, vous devez faire appel à un professionnel pour une expertise complète. Celui-ci va évaluer avec précision la performance thermique globale de votre habitation, en considérant tous les éléments qui entrent en jeu dans ce domaine.

L’expertise doit être effectuée par un professionnel certifié. Celui-ci devra réaliser des mesures précises afin d’établir le bilan thermique du bâtiment et déterminer ainsi les travaux à entreprendre pour améliorer l’isolation. Cette étape permettra aussi de bénéficier d’une vision plus globale sur la qualité énergétique du bâti et ses performances.

Cette expertise permettra aussi d’avoir une idée plus précise des économies potentielles réalisables suite aux travaux envisagés et du retour sur investissement attendu. L’expert sera aussi capable de renseigner les propriétaires sur les différentes aides financières disponibles auprès des organismes tels que l’ANAH ou encore EDF.

Vous devez aussi considérer l’état général du logement. N’hésitez pas à faire appel aux conseils avisés d’un professionnel quant au choix des matériaux adéquats ainsi qu’à leur mise en œuvre car cela peut impacter directement la qualité thermique et acoustique intérieure comme extérieure de votre habitation. La réalisation d’un diagnostic pour l’isolation thermique est une étape incontournable pour tout propriétaire désirant améliorer les performances énergétiques et le confort de sa maison en limitant au maximum ses dépenses énergétiques annuelles.