Quels travaux réaliser en priorité pour une passoire thermique ?

921

Une passoire thermique est un logement dont le Diagnostic de Performance Énergétique (DPE) se situe entre « F » et « G ». En France, la vente d’un bien considéré comme une passoire énergétique va progressivement être interdit par la loi.

Les propriétaires doivent donc mener des travaux afin d’isoler leurs logements. Il convient, avant d’entamer les travaux de votre maison ou de votre appartement, de réaliser un audit énergétique pour comprendre d’où viennent les zones de déperdition de chaleur.

A lire en complément : Bien fixer une baguette d'angle pour le carrelage

Identifier le type de passoire thermique

Avant de réaliser des travaux pour rénover une passoire thermique, il faut bien identifier ce qui provoque cette situation. En effet, comme il n’existe pas de norme précise pour décrire une passoire thermique, il faut analyser l’habitation et identifier les causes de cette mauvaise isolation.

A découvrir également : Les avancées technologiques au service d'une maison connectée et automatisée

Les deux principales raisons sont :

·       Les ponts thermiques

·       L’absence ou le manque d’isolation.

Cette analyse va permettre de savoir quelles sont les solutions techniques à mettre en place pour réduire la consommation énergétique et rendre l’habitation plus confortable.

Quels travaux réaliser en priorité pour une passoire thermique ?

Une passoire thermique est un logement dont l’isolation est très mauvaise. Les déperditions de chaleur sont trop importantes et cela entraîne des consommations énergétiques très élevées, ainsi que des factures d’énergie importantes.

Cet article va vous expliquer quels sont les principaux travaux à réaliser si votre habitation est une passoire thermique pour améliorer durablement son isolation et faire des économies sur la facture énergétique.

Quelles sont les aides financières pour une passoire thermique ?

Avant toute chose, vous vous demandez peut-être quelles sont les aides financières disponibles pour une passoire thermique ? Il existe en effet plusieurs programmes et aides financières destinés à améliorer l’efficacité énergétique de votre domicile.

Les aides de l’ANAH : l’Agence Nationale de l’Habitat (ANAH) propose des aides financières pour l’amélioration de l’habitat, notamment pour l’installation d’une passoire thermique.

Ces aides sont destinées aux propriétaires occupant leur logement ou bénéficiant d’un bail location-accession. Vous pouvez par exemple bénéficier d’une prime pour l’isolation des combles, des murs, etc. de votre maison !

Le prêt à taux zéro : il s’agit d’un prêt sans intérêt accordé par l’État pour financer les travaux de rénovation énergétique.

Le dispositif des Certificats d’Économies d’Énergie (CEE) : ce dispositif permet aux particuliers de bénéficier de réductions importantes sur le prix de leur passoire thermique grâce à des certificats d’économies d’énergie. Il existe donc de nombreuses aides financières pour vous aider à financer votre projet de passoire thermique et améliorer l’efficacité énergétique de votre logement.

Isoler le toit et les murs

Commencer par isoler le toit et les murs est une solution intéressante, car ce sont les façades principales qui génèrent le plus de perte de chaleur.

Pour cela, différents matériaux sont disponibles, chacun ayant ses avantages et ses inconvénients en termes de performances et de coût :

·       Pour le toit, on peut utiliser des plaques en polystyrène expansé (XPS) ou des laines minérales.

·       Dans le cas des murs, on choisira entre des panneaux de fibres de bois, des laines minérales ou encore de la ouate de cellulose.

Par ailleurs, il est possible de disposer une membrane bitumée ou une étanchéité liquide sur le toit pour limiter les infiltrations d’eau et les déperditions thermiques.

Supprimer les ponts thermiques

Les ponts thermiques sont des zones du bâti moins isolées que les autres, entraînant donc des déperditions de chaleur plus importantes.

On retrouve principalement trois types de ponts thermiques :

·       Le pont thermique créé par les ouvertures, notamment les fenêtres et portes.

·       Le pont thermique produit par des parties non isolées du bâti tels que les murs extérieurs en briques, les sols, les vide sanitaire, etc.

·       Les ponts thermiques formés par la transition entre les différents matériaux utilisés pour construire le bâti et qui ne se rejoignent pas parfaitement, ce qui crée des déperditions thermiques.

Il faut ainsi s’assurer que toutes les surfaces extérieures soient isolées et bien jointes pour supprimer ces ponts thermiques, en particulier pour les fenêtres, portes et joints de dilatation. Une bonne isolation permet alors d’améliorer significativement l’isolation thermique de l’habitation.

Améliorer l’aération de l’habitation

Une bonne aération de l’habitation est essentielle pour assurer le renouvellement de l’air et maintenir un taux d’humidité optimal. De plus, une maison mal aérée aura tendance à être plus froide en hiver et plus chaude en été.

Il est donc indispensable d’installer des équipements pour favoriser la ventilation et assurer une bonne respiration de l’habitation, tel qu’une VMC double-flux :

·       Une VMC simple flux basse consommation permet de ventiler le logement sans déperdition de chaleur grâce aux capteurs de CO2.

·       Une VMC double-flux haute performance est conseillée pour une meilleure efficacité thermique et hygrométrique.

·       Enfin, on peut compléter l’installation d’une VMC avec des bouches supplémentaires pour optimiser la ventilation de la maison.

Cependant, il est important de bien choisir sa VMC afin de ne pas dégrader l’isolation thermique et phonique des pièces.